En 2014, la Fox avait déjà sorti un film d’animation sur le thème du Jour des Morts au Mexique, avec comme fil conducteur la musique et une guitare, appelé La Légende de Manolo (The Book Of Life en VO). On savait déjà à ce moment-là que Pixar planchait aussi sur un film similaire et l’oeuvre qui en résulte est enfin dans les salles.

Il se trouve que les deux sont tout de même bien différents. Tandis que le premier parlait de romance et de mort, de quoi parle le nouveau ?

Miguel, un jeune mexicain né d’une famille de fabricants de chaussures depuis des générations, se voit interdit de jouer ou d’écouter de la musique, sous n’importe quelle forme. Alors, en cachette il voue un culte à un certain Ernesto de la Cruz, un guitariste-chanteur et acteur très connu dans le temps, en s’adonnant à la guitare, en compagnie de son chien errant Dante. Le Jour des Morts, la tradition mexicaine importante pour sa famille, par une suite d’événements, il se retrouve de l’autre côté… celui des morts ! Il va alors rencontrer ses ancêtres, ainsi qu’Hector, qui vont l’aider à revenir dans le monde des vivants, peut-être même de croiser son idole en personne…

Après une année 2017 assez pauvre en bons films d’animation, Disney et Pixar reviennent en force avec ce qu’ils savent faire de mieux.

Affiche du film d'animation de Disney Pixar : Coco

 

Voici 5 raisons de foncer voir Coco :

I – Le Pays des Morts :

Un endroit merveilleux, qui donnerait presque envie de mourir. Les bâtiments sont empilés, colorés et la ville fourmille de rues à explorer. Pas de fonctionnement spécifique, il s’agit simplement d’un mélange de mécanique et de magie. La réalisation et le montage nous permettent même d’avoir le temps d’apprécier le paysage, à plusieurs reprises.

Image du film d'animation de Disney Pixar : Coco

II – Des personnages nombreux mais attachants :

Rien que la famille de Miguel prend pas mal de place, rajoutez les ancêtres et les autres morts, vous n’allez sans doute pas retenir le nom de tout le monde. Mais qu’est-ce qu’ils sont bien écrits. Aucun personnage n’est à jeter, chacun a sa personnalité, personne ne fait de gags lourds, même pas le chien Dante, dont les bêtises sont superbement dosées. Miguel est aussi intéressant, il n’est pas stupide, a ses principes, ses passions et n’a pas peur d’apprendre. Il y a un sentiment de bien-être avec cette famille, car vous allez sûrement y reconnaître des membres de la vôtre. Enfin, le fait que l’histoire se passe au Mexique permet à Disney Pixar de continuer sur leur diversité de protagonistes, aux origines de plus en plus variées.

Image du film d'animation de Disney Pixar : Coco

III – L’arrière-grand-mère est impeccable :

L’arrière-grand-mère de Miguel est magnifique. Le rendu de ses rides, de sa couleur de peau, de la caricature de son visage, tout y est pour qu’on s’attache à elle dès les premières secondes. Elle parle peu mais sa voix, très émouvante, pourra vous faire verser une larme. Un personnage-clé qui sera dans le top 10 des plus beaux personnages de Pixar !

Image du film d'animation de Disney Pixar : Coco

IV – Une introduction aux petits oignons :

Au niveau de l’inventivité narrative, Pixar reste les leaders et ils nous le font bien comprendre dès le début. La séquence d’introduction, qui résume une partie de l’histoire de la famille de Miguel, vous transporte avec une direction artistique inédite (plutôt de l’ordre du motion design que de l’animation pure traditionnelle) dans un storytelling hyper efficace, avec des liens entre la 2D et la 3D, qui servent à illustrer toutes les paroles de la voix-off. Cette scène pourrait être mise à part, qu’elle marcherait quand même.

Image du film d'animation de Disney Pixar : Coco

V – Une histoire bien rodée :

Malgré un nouvel univers et de nouveaux personnages, l’histoire reste prévisible, car elle use de codes que l’on connaît. Cela n’empêche pas de le faire bien, car la sensation de voyage y est, les dialogues sont pertinents, Coco s’adresse vraiment à tout le monde, où petits et grands y trouveront leur compte. Pas de fioriture commerciale, pas d’emprunt aux vagues de tendance, pas de licence à faire tourner, c’est du contenu 100% Pixar du premier jour, qui rappelle au monde comment faire un vrai film d’animation : avec le cœur.

Image du film d'animation de Disney Pixar : Coco

► Conclusion :

En résumé, même si vous avez déjà vu La Légende De Manolo, allez voir Coco, qui prend un angle vraiment différent pour parler de cette fête, avec leur bagage technique et scénaristique, qui permet de prolonger Halloween de 2 mois supplémentaires ! Histoire de vous mettre encore un peu plus l’eau à la bouche, vous pouvez découvrir le court métrage Dante’s Lunch qui est un sympathique préquel du film sorti il y a quelques mois.

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez un e-mail à chaque mise à jour du blog de Cheeky ! (3 à 4 mails par mois, pas plus)

C'est gratuit, sans engagement et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

On soutient le Marimo Mag et vous ?

La 17ème Fête du Cinéma d’Animation du 1er au 31 Octobre 2018

La Fête du Cinéma d'animation 2018 - du 1er au 31 octobre 2018

Mon Premier Festival du 24 au 29 octobre 2018

Affiche de l'évenement Mon Premier Festival 2018