Que se passe-t-il après la mort ? Peut-on le savoir en la provoquant temporairement ? Joel Schumacher s’était posé la question en 1990 dans L’Expérience Interdite (Flatliners en VO), avec Keifer Sutherland, Kevin Bacon et Julia Roberts. Enfin ça, je ne l’ai appris qu’après avoir vu le film de 2017.

En effet, Niels Arden Oplev se repose la question dans le remake appelé sobrement L’Expérience Interdite – Flatliners, avec notamment Ellen Page, Nina Dobrev, Diego Luna et même Keifer Sutherland. Donc si comme moi, vous ne connaissiez pas l’existence d’un original vieux de 27 ans, voici de quoi ça parle.

Courtney (Ellen Page) est étudiante en médecine. Elle est fascinée par le cerveau et notamment les cas dits de mort imminente, ce moment où des patients sont décédés quelques instants, mais se rappellent de tout ce qu’ils ont vécu avant de revenir à la vie. Courtney va alors tenter quelque chose d’effroyable : elle va se donner la mort temporairement et enregistrer son activité cérébrale. Avec 4 autres camarades de promo, qui sont Jamie le richard (James Norton), Sophia la terrifiée (Kiersey Clemons), Ray le prudent (Diego Luna) et Marlo l’intrépide (Nina Dobrev), ils vont expérimenter tour à tour la mort imminente et essayer d’en percer les mystères. Cependant, des effets secondaires très étranges vont se faire ressentir chez chacun, comme rattrapés par leur passé

Affiche du film L’Expérience Interdite - Flatliners

Voici 3 raisons de ne pas aimer L’Expérience Interdite – Flatliners :

I – Une ambiance pleine de bonnes volontés mais insuffisante :

Avec le casting plutôt jeune et l’aspect université de médecine, rajoutez à cela la partie thriller, vous n’y couperez pas : le film est en partie un teen-movie, c’était évident. Des scènes typiques de jeunes sont dissimulées un peu partout, notamment au début et dans les deux premiers arcs. C’est une question de goût et puis ils n’en font pas (trop) des caisses. Dès que la partie science-fiction arrive, ça devient intéressant. Les témoignages et théories sur le sujet de la mort imminente et la mort clinique sont clairement présentés, entre réalité et croyance. Le protocole médical est assez précis pour la première expérience, comme si on pouvait la refaire chez soi (ce qui est à éviter, évidemment, d’autant que tout n’est pas expliqué non plus). Les premières scènes de suspense sont bien stressantes, avec parfois même des cadrages intelligents et inévitablement quelques jumpscares. Donc un premier tiers plutôt réussi, par contre, par la suite, ça n’évolue pas… Ce sont les mêmes schémas de scènes de tension, les mêmes éléments, parfois le même montage, donc au bout d’un moment, on n’y croit plus trop et surtout, on a envie qu’on nous raconte quelque chose ! La partie mystérieuse est cool, mais lassante car on n’en sait pas plus ou alors justement, une fois les révélations passées, elle ne sert plus à grand-chose.

Image du film L’Expérience Interdite - Flatliners

II – Un remake qui ne sert qu’à garder les droits :

Déjà en tant que film seul, il ne fonctionne pas des masses, quant à ce qu’on en tire à la fin de la séance. Alors de savoir que c’est un remake, c’est d’une tristesse absolue, dans le sens où le but d’un remake c’est d’y amener des nouvelles choses. Certes, je ne sais pas ce que le film original véhiculait, mais ici, il n’y déjà pas beaucoup de thèmes qui nécessitent une version en 2017. C’est vraiment dommage, car certaines scènes posent des sujets très intéressants, qui aurait pu carrément être développés en lien avec le thème du film (comme la religion ou le lien sororal) mais non, c’est superficiel, voire anecdotique, on veut juste nous faire un peu flipper. J’ai la même sensation que pour Totall Recall – Mémoires Programmées qui, ok a de bons effets spéciaux mais en terme de profondeur, n’arrive pas à la cheville de l’original (pour le coup, que j’avais vu avant). En tout cas ici, le clin d’oeil à Keifer Sutherland est sympa, en lui faisant jouer un professeur. Ils auraient pu juste lui mettre une meilleure coupe de cheveux

Image du film L’Expérience Interdite - Flatliners

III – Une logique malléable :

Ce qui fait qu’on croit à un film, c’est la logique de son univers qui est posée au début. Surtout ici, la couche de science-fiction fait en sorte que les explications doivent être les plus crédibles possibles pour qu’on puisse passer aux séquences paranormales. Ce que le film fait… puis s’en affranchit comme bon lui semble par la suite. Les scènes de suspens horrifiques ne font pas avancer l’histoire comme dit plus haut et puis surtout, se permettent ce qu’elle veulent alors que la toute première montrait à peu près de quoi les personnages seraient victimes, sans parler du protocole médical qui finit par tomber aux oubliettes. Sérieusement, le dernier arc rush les résolutions un peu trop facilement, ce qui fait qu’on en a, mais alors, plus rien à faire de rien à la fin

Image du film L’Expérience Interdite - Flatliners

► Conclusion :

En résumé, L’Expérience Interdite – Flatliners avait tout pour plaire et le début semblait le confirmer. De bonnes idées se comptant sur les doigts d’une seule main, car globalement, c’est superficiel, répétitif et sans grand intérêt.

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez un e-mail à chaque mise à jour du blog de Cheeky ! (3 à 4 mails par mois, pas plus)

C'est gratuit, sans engagement et vous pouvez vous désabonner à tout moment.