Hello tout le monde !

Après mon ITW réalisé avec Achraf « Alkyum » Ayadi et axée sur les effets spéciaux, Cheeky et moi avons décidé  qu’il était temps de nous intéresser un peu à l’univers de la 2D. Et pour changer, c’est une fille que nous avons choisie (une première pour le blog, je tiens à le signaler ^^) !

En exclusivité pour le blog de Cheeky, la talentueuse Justine Cunha a accepté de répondre à nos questions afin de nous présenter sa double casquette professionnelle : Character designer et Illustratrice BD.

Enjoy ! 😉

Photographie de Justine Cunha par Cheeky

 

Charline : Bonjour Justine, merci d’avoir accepté cette interview pour le blog de Cheeky. Peux-tu nous faire une brève présentation de toi, qui es-tu et d’où viens-tu ?

Justine : Bonjour !!! Merci de m’avoir proposé cette ITW ! Alors , je m’appelle Justine Cunha, j’ai 25 ans ; je suis character designer et illustratrice BD. Je viens de la Picardie profonde, près de Compiègne ( Choisy-au-Bac tmtc ). J’aime travailler en chaussettes , manger et regarder des séries animées, ou des vidéos d’animaux choupis ^^

Illustration autoportrait de Justine Cunah

Charline : Qui est-ce qui t’a donné envie de faire de l’illustration ? Y a t’il des artistes qui-t’ont inspiré plus que d’autres ?

Justine : L’envie de dessiner me vient à la base de mon papa, qui a fait une école d’art : quand j’étais petite, dès qu’une image me plaisait dans un livre il me la redessinait. J’étais tellement  impressionnée par ce qu’il était capable de faire ! Après, en grandissant, j’ai été très influencée par les mangas que je lisais et qui me donnaient eux aussi envie de dessiner. Mais les artistes qui m’ont inspiré sont venus après le lycée, en grande école , quand j’ai vraiment commencé à dessiner non plus pour le simple plaisir mais dans le but de m’améliorer et d’en faire un métier. Mon artiste fétiche est Mary Blair ; dont j’adore le style et les couleurs.

Illustration de Mary Blair
Illustration de Mary Blair

Charline : Peux-tu nous montrer une image de tes début que tu affectionnes particulièrement et nous raconter son histoire ?

Justine : Alors, ce qui est compliqué c’est que j’affectionne très peu mes anciens dessins ( même des plus récents , je passe très vite à autre chose en passant mon temps à détester ce que j’ai fait juste avant , c’est très frustrant ! ) . Mais si je devais en choisir un, ce serait celui là qui date de 2010 ( et qui a le malheur d’encore traîner sur un vieux blog …) . C’est un des premiers dessins que j’ai fait pour mon projet de film Water Lily , qui a finit par aboutir 5 ans plus tard à Supinfocom. C’est un projet qui me tient toujours particulièrement à cœur car ces personnages m’ont suivi longtemps et ont évolué en même temps que moi.

Image WIP du projet Water Lily

Et ce dessin est une des premières versions de Lily qui est une nymphe/nénuphar , à l’époque je l’avais écrite comme étant une enfant , et elle avait déjà des cheveux/feuilles sur la tête mais j’avais imaginé un buisson. ( Alors elle avait des mains et des bras hein , ce manque sur ce dessin n’est dû qu’à mon incapacité à les dessiner à l’époque, ainsi qu’une probable flemme).

Image WIP du projet Water Lily Image WIP du projet Water Lily

Charline : En regardant de plus près ton parcours, j’ai remarqué que tu avais fait Supinfocom Valenciennes. Étonnée, je me suis demandée si à l’origine tu ne souhaitais pas faire de la 3D ? Dans quelle proportion cette formation t’a-t-elle permis de faire mûrir tes dessins? Pourquoi avoir choisi Supinfocom plutôt qu’une école comme EMCA ou l’Atelier qui me semble beaucoup plus tournée vers la 2D ?

Justine : Je n’ai jamais réellement voulu faire de la 3D professionnellement … J’ai choisi Supinfocom à l’époque car je me disais que ce serait bien de l’apprendre et que ça pourrait toujours servir. J’avais déjà 3 ans de formation 2D derrière moi et au vu des productions actuelles ça me semblait logique , pour pouvoir avoir un cursus complet ( et trouver du boulot plus facilement ^^). En plus , leurs films me plaisaient et je sortais d’une école très “ artistique “. Je ressentais le besoin d’apprendre des choses techniques. Beaucoup d’amis à moi sont partis à l’EMCA et ont adoré , je ne sais pas si ça aurait été mieux pour moi; mais je n’ai aucun regret car le cursus 3D m’a énormément apporté. Déjà, j’ai arrêté de voir la 3D comme une contrainte mais plus comme un outil artistique à exploiter avec lequel on peut faire énormément de rendus différents. Malgré quelques exercices douloureux ( faire un dyson en 3D ..) , ça apprend à travailler plus en volumes et j’ai pu y aboutir mon projet en équipe.  Et même si je ne fais plus de 3D actuellement , je suis persuadée que grâce à la 3D on peut faire énormément de choses impossibles en 2D ; mélanger les techniques etc ..  La modélisation 3D de personnage m’aide en production encore aujourd’hui : quand je fais un turn qui est amené à être un perso en 3D, je suis plus attentive pour être sûre que ce que je dessine est faisable et que les volumes soient bons pour ne pas leur rendre la tâche difficile !

Charline : C’est justement sur Le blog de Cheeky que j’ai découvert ton film de fin d’études. Peux-tu  nous raconter la genèse de Water Lily ? Quel a été ton rôle sur le projet ? Ce film vous a-t-il permis de trouver du job ?

Justine : Sur ce film j’ai principalement fait l’histoire et la direction artistique. Ce sont des choses bien sûr qu’on a travaillé en équipe car le but c’était de travailler sur un film qui nous plaisait à tous. J’étais en charge aussi de la modé des persos , texturing des persos et décors qui étaient principalement en 2D.

J’ai commencé à penser Water Lily en 2010 , l’histoire était différente mais les bases sont restées : il s’agissait d’un petit garçon mort noyé dans un lac qui devenait un fantôme et pouvait voir les esprits et créatures magiques. Il était phobique de l’eau à cause de sa mort ( #joie ) . Il rencontrait la nymphe Lily et devenaient amis malgré la distance, elle était bloquée par sa racine au milieu d’un lac. Mais un jour, sans raison elle commençait à faner , lui finissait par vaincre sa peur de l’eau pour la rejoindre, et elle mourrait dans ses bras , contente de ne pas être seule , et lui en vainquant sa peur avait trouvé la paix. Leurs deux âmes s’envolaient et sur le nénuphar fané de Lily naissait un lotus le lendemain matin.

Ce film est très représentatif de ma phobie de la mort ( je vous assure que je ne suis pas dépressive ) et du besoin d’en parler. Chacun à sa manière dans ce film affronte la mort et la peur qu’elle inspire,le tout avec une fin positive quand même ^^.

On fait très attention à nos films de fins d’études à Supinfocom car en effet ils nous sont très utiles pour trouver du travail , on essaie de bosser sur nos domaines de prédilections et de pouvoir remplir nos bandes démos avec ^^. Après je ne pense pas qu’ils soient indispensables non plus , si le film avait été vraiment raté , ça aurait été dommage , mais on avait quand même déjà des travaux faits les années précédentes et des projets personnels.

Charline : Depuis novembre 2017, tu as une double casquette : character designer et illustratrice. Comment arrives-tu as combiner ces deux emplois ? Est ce qu’à terme tu vas abandonner l’une de ces deux disciplines?

Justine : Jai réussi à négocier avec le studio dans lequel je bosse actuellement ( Method Animation ) un mi-temps pour pouvoir travailler une partie de la semaine en prod et l’autre partie sur la BD pour Dupuis, et les prods n’acceptent pas forcément car ils recherchent des gens à plein temps. A court terme, je vais laisser un peu l’animation pour mettre les bouchées doubles sur la BD uniquement mais j’espère que ça ne sera pas sur le long terme car j’aime vraiment être exclusivement sur les personnages et qu’il y a trop de bons projets en animation pour que j’abandonne définitivement. J’espère à l’avenir ( si la BD devait fonctionner ;peut-être que je n’aurais plus l’occasion d’en faire après ) qu’entre chaque BD je pourrais faire quelques missions en animation. Pour continuer de travailler sur d’autres styles que le miens et donc progresser , me diversifier ( et aussi pour ma santé mentale , car la BD est un travail très solitaire et j’aime beaucoup travailler avec des gens ^^ j’ai beau aimer mon chat je ne me verrais pas être seule chez moi avec lui pendant des années à dessiner telle une ermite ^^ ) .

Logo de DupuisLogo de Method Animation

Charline : Peux tu nous parler plus en détail des différences entre ces deux métiers? Quels sont leurs qualités et leurs défauts, les difficultés et les joies rencontrées? Quels logiciels utilises-tu habituellement ?

Justine : Je bosse essentiellement sur Photoshop ( Flash ou Harmony parfois en animation) .  Ce qui est bien en animation comme je le disais au dessus , c’est le travail en équipe ( et les équipes en anim sont particulièrement cools ) , le fait de travailler sur un style souvent imposé , de progresser, ça change on découvre on pousse nos limites. Mais on est sur une infime partie du projet , et malheureusement souvent les diffuseurs (entres autres ) sont tatillons sur beaucoup de choses et on est assez bridés. Je me rappelle d’une série où on n’avait pas le droit de dessiner les nombrils… La BD au contraire , c’est très libre , on gère les images intégralement , couleur décors . C’est très épanouissant ! Et on est souvent choisis pour notre style , et c’est vrai que c’est agréable de ne faire que ce qu’on aime dessiner. Par contre j’ai très peur que justement ça enferme dans un style ( à force de ne jamais rien faire d’autre ) et c’est un travail solitaire ( c’est peut-être plus fun quand on bosse avec un coloriste dans la même pièce ? ) . Mais le mix des deux est vraiment un compromis parfait je trouve , surtout dans la même semaine car l’avantage d’avoir 3 jours en production et 3 jours en BD c’est qu’on n’est pas lassé , les deux se complètent et s’apportent , c’est génial.

Charline : Tu as participé au “InkTober” en octobre 2017, peux-tu nous parler un peu de cette initiative et de ton vécu? As-tu réussi à tenir la cadence d’un dessin par jour ? Quelle a été ta stratégie? De quel dessin es tu la plus fière? Personnellement j’aime beaucoup celui ci, je le trouve tout en délicatesse.

Image proposée par Justine Cunha pour le inkTober

Justine : Merci ! ( Ce dessin a eu beaucoup de succès à ma grande surprise. Je pense que sa nudité a aidé ^^ ) . Tous les ans, je me dis que je vais faire l’inkTober et je ne le fais qu’à moitié .. mais cette année a été différente ,essentiellement grâce au listes proposées ( j’avais choisi une liste géniale  qui s’appellait “ forest “ et qui était remplie de créatures magiques et donc d’idées et d’inspiration pour tous les jours ). Car ce qui est compliqué sinon c’est de ne pas toujours dessiner la même chose ( on a pas le mojo tous les jours non plus ). L’avantage c’est que Method Animation est assez loin de chez moi : dans le métro le matin je faisais mon croquis et le soir en revenant je colorisais. J’avais mon thème de la journée et je dessinais en fonction de ça . Après j’ai eu quelques jours sans , où je n’ai rien dessiné ( 4 je crois ? ) et des jours où je ne voulais pas suivre la liste. Mon préféré d’ailleurs est un dessin qui ne venait pas de la liste , il s’agit d’un petit couple que j’ai appelé “Confident girl and Shy guy “ .  J’aimerais bien faire quelque chose un jour de ce dessin !! J’aime l’idée qu’un garçon puisse être timide face à une fille très rentre dedans ^^.

Image de Justine Cunha pour le Inktober

Quelques autres dessins du inkTober :

Image de Justine Cunha pour le inkTober Image de Justine Cunha pour le inkTober Image de Justine Cunha pour le inkTober Image de Justine Cunha pour le inkTober Image de Justine Cunha pour le inkTober Image de Justine Cunha pour le inkTober

Charline : Quel est le projet dont tu es la plus fière et pourquoi ?

Justine : Haha c’est une question vraiment très compliquée car j’ai beaucoup de mal à être fière de ce que je produis ( éternelle insatisfaite … #relou  ) et que je n’ai pas 300 projets à mon actif. Mais j’aurais tendance à dire la saison 1 de ma série Storytime ( l’heure du conte en français )  , que j’ai réalisée à la sortie de l’école, et dont j’avais fait le pilote en stage, je suis contente de voir ce qu’à 5 dans des conditions très particulières on a réussi à sortir , en si peu de temps. Ce n’est pas vraiment une fierté du projet , mais plutôt une fierté de mon équipe , de véritables warriors , et même si c’était hardcore , avec eux je le referais sans hésiter !

Charline : Comment vois-tu aujourd’hui ton avenir dans le monde de la BD et du character design? Peut être un partenariat avec un auteur comme l’on fait certains illustrateurs ?

Justine : Honnêtement, je ne me projette pas trop pour l’instant , je suis déjà contente de toutes ces opportunités alors que ça ne fait que 2 ans et demi que je travaille. Je ne pensais déjà pas en être là où j’en suis ^^ .Mais bien sûr un jour, je voudrais pouvoir travailler exclusivement sur mes projets personnels , j’ai des tonnes d’histoires,de projets , de visuels qui traînent que je voudrais aboutir un jour , soit en BD soit en anim. Après, je laisse le temps faire , j’avoue que du moment que je dessine toute la journée je n’en demande pas beaucoup plus ( pour l’instant en tous cas ).

Image couverture de la BD "Dans les yeux de Lya" illustrée par Justine Cunha

Charline : As-tu des projets personnels en cours de création ? Si oui, peux tu nous en dire d’avantage ?

Justine : Toujours ^^ ça ne s’arrête jamais ( à quand les vacances :’( ? ). Je monte un nouveau dossier avec une scénariste pour une potentielle future BD ,ambiance magique;celtique ( tout ce que j’aime <3 ) et  j’ai été contactée par deux studios pour dessiner les persos de leurs séries , mais avec mon style ( et ça c’est nouveau ).  Je fais toujours des livres pour enfants personnalisés avec ma meilleure amie qui est écrivain,  donc à voir comment ça va évoluer et ce que ça donnera , malheureusement la mise en place de tout ça prend du temps donc ça n’est pas pour tout de suite !   

Charline : Quelles sont à ton avis les qualités essentielles pour être un bon illustrateur et character designer?

Justine : Ça n’est pas propre au chara design/illustration pure mais à tous les métiers artistiques : il faut vraiment aimer ça , car on n’arrête jamais d’apprendre et de progresser , il faut aimer bosser , car ça ne s’arrête jamais . Il faut de bonnes notions d’anatomie mais pareil, ça s’apprend.Du coup, la qualité qu’il faudrait à mon sens c’est bien cerner ses personnages et les connaître pour pouvoir faire les meilleurs choix artistiques en fonction de qui ils sont , choisir leurs expressions de visages etc .. Il faut lister tout ce qui caractérise le personnage , l’imaginer , se projeter vraiment qui il est pour pouvoir être juste quand on le dessine. On ne fera pas les même choix pour quelqu’un d’extraverti ou pour quelqu’un de mélancolique , et pour éviter de toujours dessiner la même chose il faut penser le personnage en amont . Sur la BD par exemple , j’ai fini par vraiment m’attacher aux personnages écrit par Carbone et j’adore imaginer leurs réactions , les vêtements qu’ils choisissent de porter etc … Pour moi ils ont vraiment des personnalités à eux ( mais bon après je ne suis pas seule dans ma tête hein … ).

Illustration de Justine Cunha Illustration de Justine Cunha Illustration de Justine Cunha Illustration de Justine Cunha Illustration de Justine Cunha Illustration de Justine Cunha

Charline : Que conseilles-tu à ceux qui aimeraient travailler dans l’univers de l’animation et/ou de la BD?

Justine : Il n’y a pas vraiment de conseils , à part le très cliché “ ne lachez rien”. Mais en même temps je crois vraiment à ça . Quand je vois mes vieux dessins de lycée ( je vous en mets un ici c’est cadeau ! )  et le chemin parcouru ; et qu’il reste à parcourir ; je me dis oui bien sur tu étais une méga quiche , il y aura toujours meilleur que soi ,  des gens qui progressent plus vite , ton style qui plait pas forcément à tout le monde , les écoles sont super chères … C’est très facile d’être découragé mais ça reste un métier qui s’apprend  et ça vaut vraiment le coup de s’acharner ! Si vous sentez que c’est pour vous ; n’écoutez personne et foncez ! Et soyez prêts à dessiner tout le temps , carnet de croquis , observez les gens ( quitte à avoir l’air super creepy ) !

Oh et sinon soyez actifs sur les réseaux sociaux, ou des groupes comme character design challenge etc ..  ; c’est un bon moyen de partager , d’avoir des retours de gens  , de se faire remarquer aussi , ça fait découvrir d’autres artistes ça crée des échanges , bref c’est que du positif ! Plus on bourre son crâne d’images plus ça stimule l’imagination , en tous cas j’en ai l’impression 😉

Illustration de Justine Cunha datant de sa période lycéenne

Charline : Un mot pour la fin ?

Justine : Manger.

 Non en vrai ^^ merci encore de m’avoir contacté pour cette interview j’espère ne pas avoir été trop gnian-gnian-princesse-disney-dont-stop-believing sur les bords , et que je n’étais pas trop à côté de la plaque dans mes réponses ^^ à bientôt peut-être ;et merci à tous ceux qui auront eu la patience de lire mes énormes pavés hahaha !!!  Zoubis !

Ju’
http://cargocollective.com/cunha-justine
https://www.artstation.com/jusdraw
https://www.linkedin.com/in/justine-cunha-8667b98a/

Charline

Charline

Passionnée par les récits en tout genre, je pense que chaque image, chaque dessin, chaque projet nous propose une version de l’Histoire vu par son créateur. Dans mes interviews j’essaierai de vous les raconter.
Sinon dans la vie de tous les jours, Je suis infographiste 3D, travaillant principalement dans l’univers de la publicité.

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *