Wes Anderson nous revient avec un film en Stop-Motion et c’est loin d’être le plus mauvais.

À voir tous ces chiens, on se demande bien de quoi ça parle ?

Au Japon, une épidémie a contaminé tous les chiens de Meganasaki. Le maire décide alors de les mettre en quarantaine sur une île abandonnée au large de la ville. Quelques temps plus tard, des milliers de canidés vivotent, principalement à la recherche de nourriture. Jusqu’au jour où un petit garçon pilote fait son apparition sur l’île …

C’est dans ce genre de film que la réalisation fait tout(ou).

Voici 3 raisons de se rendre sur L’Île aux Chiens :

Affiche du du film stop-motion de Wes Anderson "L'Île aux Chiens"

I – Esthétiquement original :

Les fans seront ravis, la (pa)patte du réalisateur est présente à 100% dans ce film. L’aspect théâtral des scènes, qui marche encore mieux avec du Stop-Motion. Ce genre de film se faisant un peu plus rare (comme dernièrement Cro man), on l’apprécie d’autant plus quand c’est bien mise en scène. Les mouvements de caméra sont dynamiques, les animations des personnages sont semi-réalistes et chaque plan est d’une précision extrême, très graphique.

Image du film stop-motion de Wes Anderson "L'Île aux Chiens"

II – Un doublage français de qualité :

Le casting original est déjà blindé de poids lourds. Le français n’a pas besoin d’en être jaloux pour autant. On retrouve les nuances de voix qu’on avait l’habitude d’écouter dans les films d’animation des années 90. Entre Isabelle Huppert, Vincent Lindon, Léa Seydoux ou encore Romain Duris, vous vous amuserez sans doute à essayer de retrouver qui joue quel personnage. Aussi, certaines voix sont laissées volontairement en japonais, ce qui donne beaucoup de charme à cette réalisation.

Image du film stop-motion de Wes Anderson "L'Île aux Chiens"

III – Un humour subtil :

Certains films d’animation sont vraiment axés pour les enfants. Ils placent des blagues plus ou moins graveleuses, pour déclencher l’hilarité (parfois au détriment de l’histoire). Ici ce n’est pas le cas. C’est merveilleusement bien ancré. On rigole, mais pas non plus aux éclats, c’est doux. Aussi bien absurdes, de répétition, ou encore des répliques amusantes, les touches d’humour sont bien dosées. Elles rendent ce conte un peu plus onirique. Elles s’équilibrent bien avec les scènes touchantes.

Image du film stop-motion de Wes Anderson "L'Île aux Chiens"

► Conclusion

En résumé, aussi bien sur le fond que sur la forme, ce film de Wes Anderson montre que ce dernier a du savoir-faire :  il peut amener de l’humour comme de l’émotion, dans un théâtre calé au millimètre. Je dirai même au poil de chien.

Cheeky

Cheeky

Fondateur et Rédacteur en chef du blog de Cheeky.
Passionné par l'animation et la science fiction depuis l'enfance, je cherche à inspirer les gens avec des découvertes cinématographiques et artistiques venant de tous les horizons.
Le reste du temps, je suis chef de projet dans le monde du dessin animée le jour et réalisateur de clip vidéo la nuit ;)

Voir tous ses articles

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *