Venom, l’anti-héros dans Spider-Man, est (mal) apparu sur grand écran au côté de Tobey McGuire en 2007. Les droits de la licence sont partagés avec Disney/Marvel Studio, de ce fait, Sony Pictures commence à créer son univers Spidey dans son coin, (enfin avec Marvel Entertainment).

De quoi ça parle Venom ?

Eddie Broke est un journaliste, qui se fait contaminer par un Symbiote (organisme venu de l’espace) Il entend à présent une voix dans sa tête, sa force est décuplée, il peut s’auto-guérir et manger des gens. Tout ça, grâce à Venom, la créature qui a pris possession de son corps.

La presse a descendu ce pauvre blockbuster, alors que les spectateurs semblent l’apprécier grandement. Qui a raison ? Les spectateurs !

 

Voici 3 points qui prouvent que Venom est loin d’être un total carnage :

Tom Hardy chez les super-héros :

L’acteur principal, Tom Hardy, prête ses traits à Eddie Broke. Malgré qu’il ait annoncé que ses scènes préférées n’étaient pas dans le montage final, il fait du bon taff sur le reste. D’ailleurs, dans un registre où on n’a pas forcément l’habitude de le voir. Un film à la cool, où il semble prendre un plaisir à jouer le loser malade qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Tout est dans sa gestuelle, son regard. Il a une faculté à passer du mec badass au mec apeuré. De plus, il faut savoir qu’il joue également Venom, dans la voix. Donc techniquement, il se parle à lui-même pendant toute l’histoire, ce qui est très amusant.

Image du film Venom

Venom fidèle à lui-même :

La créature est terriblement classe. Les effets spéciaux ont mis le paquet sur l’aspect très organique de la bestiole. Pour avoir lu quelques comics, je trouve qu’ils s’en sortent vraiment bien dans cette adaptation. Beaucoup mieux que chez Sam Raimi en tout cas. Sa personnalité aussi est respectée. Ses interactions avec Eddie sont bien pensées et font sourire. De plus, sa puissance est suffisamment bien retranscrite, notamment dans les scènes de combats. Et enfin, sa voix ! Elle est parfaite ! Comme dit plus haut, c’est Tom Hardy, toutefois avec des effets de sound design très intéressants et originaux.

Image du film Venom

Un humour plus subtil :

Les échanges entre Venom et son hôte sont drôles. Cependant, je n’ai pas senti de blagues lourdes, appuyées, qui dure trop longtemps, comme aurait pu faire Les Gardiens de la Galaxie. Les vrais gags sont peu présents, tout se joue avec des phrases ou des situations qui donnent le sourire. On est loin de la comédie et de la sur-enchère de rire. Je n’ai pas eu la sensation qu’une blague arrivait toutes les 10 secondes. De même que peu de chute cassent les moments épiques, comme le fait Marvel Studio. Du coup, le peu où c’est le cas marche bien.

Image du film Venom

En conclusion, Venom n’est clairement pas à 100% raté. Il a pas mal de défauts, je le conçois. Toutefois, pour un blockbuster classique, les points forts pour lesquels on est venu sont respectés et satisfaisants, donc finalement, c’est ça qu’il faut qu’on retienne. Quand on a ce qu’on veut, on peut oublier le film plus tard, mais au moins, on a passé un bon moment. C’est le principal 😉

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez un e-mail à chaque mise à jour du blog de Cheeky ! (3 à 4 mails par mois, pas plus)

C'est gratuit, sans engagement et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Formez-vous et progressez grâce à notre partenaire Elephorm

Formez-vous avec Elephorm + 15000 tutos : la formation en vidéo avec les pros