Dans le monde du cinéma, Harry Potter est une licence largement plébiscitée par le public et les fans, appelés Potterheads. Pour ne pas s’emballer avec des suites improbables, au risque de dégrader la saga, Warner Bros. a préféré se lancer dans un préquel (histoire qui se passe avant), écrite par J.K. Rowling, la créatrice elle-même du sorcier à lunettes. Le premier volet sorti en 2016 a plutôt bien fonctionné et la suite de cette nouvelle saga est enfin arrivée. 

Les Animaux Fantastiques était une sorte de Pokémon GO de la magie. Alors Les Crimes de Grindelwald, de quoi ça parle ?

Le ministère de la magie de New York a capturé le sorcier aux idées sombres Grindelwald. Malheureusement, des complices ont réussi à le faire s’échapper. Les Aurors, des sortes d’agents de sécurité de la magie,  sont donc envoyés à sa poursuite. Même le magizoologiste Norbert Dragonneau, a reçu cet ordre d’un certain Albus Dumbledore

Les producteurs n’ont pas simplement surfé sur le succès du premier volet …  ils ont réussi à faire mieux que ça !

Image du film Les Crimes de Grindelwald

Voici 3 raisons de vous transplaner à Paris pour Les Animaux Fantastiques – Les Crimes de Grindelwald :

I) Un univers déjà dense qui s’étoffe un peu plus :

Image du film Les Crimes de Grindelwald

Les 8 films Harry Potter ont réussi à nous présenter un univers suffisamment riche. Les Animaux Fantastiques nous ont présenté de nouveaux éléments. Cette suite en rajoute encore un peu plus, sans overdose. De nouvelles créatures font leur apparition. Elles sont bien amenées et sont pertinentes. De même, cette nouvelle saga apporte une dimension internationale. On avait pour habitude de voir la magie à travers Londres et Poudlard. Ici, on peut avoir une idée de ce qu’il s’est passé à New York, à Paris et mêmes dans d’autres pays, ce qui permet de garder le côté encyclopédie de l’ouvrage original. Des situations spectaculaires mettent d’ailleurs bien en avant l’architecture propre à la ville de Paris de 1920.

II) Des enjeux qui réunissent tous les publics :

Image du film Les Crimes de Grindelwald

Cette épisode marque un peu plus de liens avec la suite dans Harry Potter. Les plus attentifs verront les éléments, comme des personnages, qui font le pont. Néanmoins, les néophytes aussi pourront profiter de nouveaux enjeux. Une trame qui se suffit, c’est ce qui fait la force de cette nouvelle saga. Avec sa capacité à récréer des situations crédibles, une narration captivante, avec de la nouvelle matière. Donc même si on ne capte pas toutes les références, on a déjà de quoi s’occuper avec les rebondissements qui s’en détachent. De même, le mélange d’humour et d’aventures sombres est toujours aussi bien géré. Cela fait de ce film un bon divertissement, sans pour autant mettre complètement notre cerveau en off.

► Des personnages emblématiques :

Image du film Les Crimes de Grindelwald

Le scénario utilise à bon escient les différents personnages, nouveaux comme anciens (ou encore futurs anciens). Déjà le héros principal, Norbert Dragonneau (joué par Eddie Redmayne) est timide, maladroit et sensible. Pourtant, cela ne lui empêche pas d’être crédible, de ne pas être prévisible dans ses actions et ses choix. Le rigolo de service, ou side-kick, Jacob Kowalski (joué par Dan Fogler) n’est jamais lourd. Ses gags font mouche car ils ne polluent pas l’intrigue. On n’est pas dans le constant cassage de code à la Marvel. Enfin, le grand méchant ne ressemble pas à celui dont on ne doit pas prononcer le nom (Voldemort…). Gellert Grindelwald (joué par Johnny Deep), contrairement à son successeur, est non-manichéen. Ses idées sont nuancées, il cherche à appliquer une politique censée et argumentée. Une nuance qui le rapproche selon moi de Thanos, dans Avengers : Infinity War

►Conclusion

En résumé, on boude souvent les préquels (Star Wars, Alien) et pourtant, ils en existe des bonnes (La Planète des Singes). La saga Les Animaux Fantastiques semble être bien partie pour renouveler sans dénaturer l’univers déjà très solide qu’est Harry Potter, avec cette suite toute aussi épique. C’est pour cette raison que J.K. Rowling a réussi à combler ses fans à travers une histoire totalement inédite. 

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez un e-mail à chaque mise à jour du blog de Cheeky ! (3 à 4 mails par mois, pas plus)

C'est gratuit, sans engagement et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Formez-vous et progressez grâce à notre partenaire Elephorm

Formez-vous avec Elephorm + 15000 tutos : la formation en vidéo avec les pros