Spider-Man Far From Home : En quoi est-il un film Marvel plus important qu’il n’y parait ?

Après le rouleau compresseur Infinity War/Endgame, Marvel termine la phase 3 de son Univers Cinématographique avec Spider-Man, revenu chez eux en 2016. Jon Watts s’était déjà occupé de sa première aventure solo dans le MCU, mais avait eu du mal à totalement nous satisfaire. Cette suite a donc pour mission de faire mieux que Spider-Man : Homecoming, de conclure avec brio la phase 3 et surtout de nous préparer à la phase 4. A-t-elle relevé ce triple défi ?

 

Spider-Man : Far From Home, ça parle de quoi ?

Après les événements d’Endgame, Peter Parker est de retour au lycée. Avec sa classe, ils partent en voyage scolaire en Europe. C’est à Venise que Peter découvre une nouvelle menace : les Élémentaux, des créatures géantes faites à partir des quatre éléments. Un certain Quentin Beck alias Mysterio leur fait face, accompagné par Nick Fury et une partie du SHIELD  aussi de retour. Ils souhaitent que Spider-Man rejoigne l’équipe, au grand désespoir de Peter, qui voulait juste être en vacance et déclarer sa flamme à MJ, la fille de ses rêves…

Après une première partie assez longue, le film se réveille. Et il le fait pour de bon.

Voici 3 raisons qui font de Spider-Man : Far From Home une transition épique vers la phase 4 du MCU

Un spectacle époustouflant

Pour cette fin de cycle, ils ont tout misé sur un aspect visuel divertissant et très élaboré. En effet, les pouvoirs de Mysterio permettent d’explorer un montage et des effets spéciaux proches de ceux de Docteur Strange. Les scènes qui en font usage sont très dynamiques, le rythme effréné accentue la confusion, comme dans un cauchemar. De plus, la réalisation se permet des petites astuces sur des plans percutants. Les chorégraphies de combats sont incroyables, autant pour Spidey, qu’on adore voir virevolter, que pour Mysterio. Ce dernier est d’ailleurs incarné par un Jake Gyllenhaal très juste.

 Une bonne intégration dans le MCU

Les fans avertis, les connaisseurs ou tout simplement les fins observateurs, auront vu venir le pivot central du film. Néanmoins, cela n’empêche pas au scénariste Chris McKenna (Ant-Man 2, Community, Jumanji 2) de bien mélanger les comics et le MCU. Il crée de solides liens, crédibles et cohérents. Aussi, Peter Parker est vraiment affecté par les événements passés et l’acteur Tom Holland arrive avec pertinence à retranscrire son mal-être. Quelques clins d’œil vous feront penser aux aventures antérieures. Un peu de nostalgie ne fait pas de mal.

 Une ouverture surprenante vers la suite

Déjà dans le film en lui-même, on ressent clairement l’envie de renouveler le MCU. Des enjeux d’héritages, mais aussi d’une nouvelle ambiance, de design redéfinis et d’inventivité. Marvel nous montre explicitement qu’ils n’en ont pas fini et que la suite se préparer doucement. Qui plus est, restez vraiment jusqu’à la dernière minute de Spider-Man : Far From Home, notamment après le générique. Des scènes supplémentaires vous feront halluciner quant aux révélations présentes. La suite promet des prises de risques certaines.

Conclusion

Pour le Blog de Cheeky, Spider-Man : Far From est un point névralgique important au sein du Marvel Cinematic Universe. Le film arrive à terminer et à poursuivre ce qui a été fait jusqu’à présent. En tenant donc sa promesse, il nous assure que l’avenir n’en sera que plus épique.

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez un e-mail à chaque mise à jour du blog de Cheeky !

  • - Seulement 2 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic