L’Odysée de Choum, et autres histoires captivantes pour vos enfants ?

J’ai eu la chance de découvrir cette semaine l’Odysée de Choum, en salle depuis le 29 Janvier 2020. Je ne vous le cache pas : je m’attendais à un film d’animation classique d’1h30, à la découverte de l’incroyable aventure de cette petite chouette. Telle ne fut pas ma surprise, en découvrant à la place une sélection de trois courts métrages, tous plus beaux les uns que les autres. Une fois n’est pas coutume, je me permet de changer mon type de critique afin de l’adapter au format de ces petits films. 

Voici mon impression, sur les 3 courts métrages captivants proposés par l’Odysée de Choum

 

L’Odysée de Choum : une merveilleuse aventure

Cette petite merveille de Julien Bisaro est une collaboration franco-belge, distribuée par les studios Les Films du Préau. Nous suivons les aventures de Choum, petite chouette chassée de son nid dès son éclosion par un ouragan. Elle parcours la faune merveilleuse de Louisiane, avec l’œuf de son petit frère, à la recherche d’un nouveau chez-eux et de leur famille. 

L’histoire, comme les paysages sauvage sont traités avec beaucoup de couleurs et de poésie, ce qui donne un côté féérique à cette quête, qui pourrait sans cela sembler dure et décourageante. Des éléments d’ordinaire effrayants pour les enfants, comme un crocodile à la poursuite des deux petits oisillons, sont traités avec beaucoup de délicatesse et d’intelligence, pour ne pas nous apeurer. Le travail de David Reyes sur la musique est fabuleux, il arrive à nous transporter dans cette quête avec la légèreté qu’on attendait, en accordant à merveille ses morceaux aux situations.
Le choix d’un film en 2D digitale est bien pensé, et le résultat est bluffant. Le traitement des ombres et des lumières, et le choix des couleurs sont magiques. Je parlais de peinture digitale animée époustouflante pour Klaus, et même si le style diffère, vous pourrez retrouver ce principe pendant les 26 minutes de pur plaisir visuel que nous offre Julien Bisaro.

 Le seul bémol, est que j’aurai aimé suivre encore plus longtemps les aventures de la petite Choum. Pourquoi pas sur un format plus long, ou avec de nouvelles aventures colorées. 

 

Le Nid (Nest) : une danse graphique et colorée 

Le Nid (Nest) est un court métrage allemand de Sonja Rohleder sorti en 2019. Il nous entraîne dans la danse frénétique d’un oiseau tropical, à la recherche d’une nouvelle partenaire pour partager son nid. 

Le traitement très graphique et simplifié est très intéressant. Le choix d’un fond noir, avec uniquement des formes colorées qui ressortent et nous font comprendre les volumes, est ambitieux et réussi. L’animation est assez simple, tout comme les décors, mais le tout s’accorde à merveille pour nous faire découvrir cette drôle de parade nuptiale. La musique entraînante au rythme des tam-tams s’accorde bien au style, et complète ce tableau original. Si vous avez déjà eu l’occasion de voir ces drôles de danses qu’exécutent les oiseaux du paradis pour conquérir leurs dulcinées, vous serez fascinés par la manière dont Sonja Rohleder arrive à le mettre aussi bien en image, de façon si abstraite et pourtant si réaliste.

Malheureusement, il est incompréhensible pour les enfants. Les parents dans la salle étaient obligés de tout expliquer, du début à la fin, et les questions infantiles fusaient tout le long du court métrage. C’est dommage, car un œil un peu plus mature arrive facilement à capter les subtilités et la beauté de cette animation. 

 

L’oiseau et la Baleine : entre beauté et mélancolie 

Sorti en 2019, L’oiseau et la Baleine est l’une des premières production du studio Paper Panther, écrit et réalisé par Carol Freeman. Il nous plonge dans les profondeurs tumultueuses de l’océan, où un incroyable lien va se former entre un baleineau et un petit oiseau qui se rencontrent au détour d’une vague.

Utilisant la très ingénieuse technique de peinture sur verre, le court métrage nous emporte dès les premières secondes dans un monde marin aussi envoûtant que implacable. La musique un brin mélancolique est joliment imaginée pour inclure le chant des animaux, afin de nous narrer l’histoire sans avoir recours à des bruitages supplémentaires. Notez qu’il aura fallu 4500 peintures, pour 14 mois de travail à la petite équipe de 5 artistes pour mettre en image ce magnifique conte. 

Néanmoins, l’histoire reste une nouvelle fois inadaptée au public visé par l’Odysée de Choum, qui pour rappel est conseillé à partir de 3 ans. Même si je perçois le côté poétique du scénario, je trouve la fable beaucoup trop triste ou cruelle pour un enfant, voir même effrayante par moment. Les parents qui étaient obligés d’expliquer ce qui se passaient à leurs enfants ont tout simplement menti, probablement pour ne pas leur faire peur ou provoquer de crise de larme. Je suis peut être trop sensible, mais les thèmes abordés par ce court métrage (abandon, mort, pollution, etc.) ne sont vraiment pas fait pour les enfants. Il mérite amplement les multiples récompenses qui lui ont été attribuées, mais n’a rien à faire dans un cycle consacré aux tous petits.

Conclusion :

Pour en prendre plein la vue et l’esprit, l’Odysée de Choum est une magnifique sélection de courts métrages, que je ne peux que vous conseiller. Si Choum saura parler aux petits comme aux grands, je ne peux pas en dire autant de Le Nid et l’Oiseau et la Baleine, qui seront plus appréciés par un public plus âgé. L’originalité des techniques utilisées, et la beauté des dessins rend ces trois petits films très intéressants, aussi bien dans leur domaine que dans leur globalité. Je suis heureuse d’être tombée dessus, presque par hasard. Si vous êtes adeptes d’animation et de découvertes aussi bien techniques que graphiques, n’hésitez pas à vous lancer dans cette aventure. Prévoyez toutefois le même budget qu’une place de cinéma classique, pour découvrir ces trois petits bijoux.

Princesse BN

Princesse BN

Infographiste free-lance, princesse et licorne à mi-temps. Depuis toute petite, mon rêve est de faire sourire les gens et leur apporter du bonheur. J’ai trouvé cela dans les films, principalement d’animation et fantastiques. Lorsque je ne suis pas devant un écran, c’est pour passer du temps avec mes chats, ou mon cheval.
J’ai rejoins le Blog de Cheeky pour partager mes expériences, ma passion pour l’écriture et le cinéma. Si j’arrive également à vous mettre des étoiles dans les yeux et vous faire rêver, c’est un bonus non négligeable pour moi !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 398 autres abonné·es.

  • - Seulement 4 à 5 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic
  • - En cadeau : Accès à notre groupe privé sur Facebook !
    L'objectif de ce groupe est d'offrir à tous les membres de la communauté la possibilité d'informer, d'échanger, de partager et de s'entraider dans l'univers du cinéma d'animation et de science fiction.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.