3 séries SF à ne pas manquer pendant le confinement

Ça commence à devenir long pour certain.es, mais nous sommes contraints de rester au maximum chez nous, afin de ne pas surcharger les centres de soin. Mais alors que faire pour s’occuper ? Chercher des séries cools à regarder ! Le Blog de Cheeky vous propose 3 séries de science-fiction à découvrir sur vos plateformes de streaming préférées.

Star Wars – The Mandalorian :

Genre : Science-Fiction contemplative

Plateforme : Disney+

Tout d’abord, le nouveau challenger. Son arrivée a été décalé au 7 avril, mais ça y est : le service Disney+ est bel et bien disponible en France ! Et on va s’attaquer à la toute première série en live-action de la saga créée par Georges Lucas. À raison d’un épisode par semaine, Star Wars : The Mandalorian est à présent entièrement disponible, donc vous pouvez tout regarder.

De quoi ça parle ?

On suit les aventures de Mando, un chasseur de prime masqué, qui fait la rencontre d’un enfant ressemblant fortement à un certain Jedi vert aux oreilles pointues. Malgré ses différentes missions, Mando va tout faire pour protéger cette petite créature car des restes de l’Empire souhaitent mettre la main dessus…

Pourquoi faut-il la regarder ?

Vous serez sans doute perturbés par son faible taux d’action et le peu de rebondissements, mais cela rend justement cette série intrigante et fascinante. Diablement efficace en terme d’ambiance, elle se permet d’explorer une époque dans la galaxie lointaine, très lointaine, qu’on n’avait encore jamais vue sur un écran.

Une direction artistique aux petits oignons, restitue toute la saveur de la trilogie originale, et la remet au goût du jour. Un mélange impressionnant entre effets pratiques et effets visuels, notamment avec une toute nouvelle technologie (à base d’écrans LED remplaçant les traditionnels fonds verts/bleus). Une ambiance visuelle qui s’avère assez différente de la postlogie. Pour les amateurs.trices de la guerre des étoiles, chaque générique de fin contient des concept arts tout à fait magnifiques !

La relation entre le chasseur de prime aux codes stricts et le « bébé Yoda » insouciant de sa réelle puissance, fonctionne à merveille et donne un ton inédit à cette saga qu’on ne présente plus et qui avait besoin de se renouveler.

La bande-annonce : 

Star Trek – Picard : (⚠️ déconseillée aux moins de 12 ans)

Genre : SF / Aventure

Plateforme : Prime Video

On passe à présent sur le service vidéo d’Amazon, avec Star Trek, l’éternelle saga « concurrente » de Star Wars. Une guéguerre amusante, car au final, les deux mastodontes de la SciFi grand public n’ont pas beaucoup en commun. Ici on va s’intéresser à Star Trek : Picard, une série visuellement ambitieuse, dont Cheeky et moi-même avons vu le pilote en exclusivité lors du Showeb Séries en janvier 2020.

De quoi ça parle ?

L’amiral Jean-Luc Picard a pris sa retraite dans un château en France. Mais l’arrivée d’une jeune fille en détresse va chambouler sa tranquillité et va l’amener à repartir en mission, tout en se replongeant dans son passé

Pourquoi faut-il la regarder ?

Le plus grand point fort de cette série est qu’elle s’adresse clairement à la fois aux nouveaux venus, comme aux connaisseurs. On sent la présence du fan-service à beaucoup d’endroits, de façon très discrète car elle ne perd jamais les néophytes (comme moi par exemple). Le grand Patrick Stewart reprend son rôle emblématique de Picard (délaissé depuis 2002) et délivre une performance impeccable du mentor bienveillant. L’histoire semble un peu compliquée au début (notamment car elle suit des événements racontés dans le dernier film Star Trek : Nemesis) mais plus on avance, plus le fil rouge inédit se dégage et devient prenant.

Dans un premier temps, on nous divertit de façon spectaculaire. Les effets visuels, comme les batailles spatiales, sont à couper le souffle pour de la série, c’est quasiment au niveau d’un film. En tant que motion designer, j’ai notamment apprécié les différentes interfaces futuristes.

En plus d’un spectacle époustouflant, le scénario survole des sujets profonds sur l’Humanité et nous fait réfléchir sur pas mal d’aspects, comme la robotique, les souvenirs, la confiance, etc… Préparez-vous d’ailleurs à une fin très émouvante !

La bande-annonce : 

Daybreak : (⚠️ déconseillée aux moins de 16 ans)

Genre : SF / Comédie / Horreur

Plateforme : Netflix

On finit avec le leader actuel du streaming, le bon vieux Netflix, avec la série Daybreak, adaptée du comic éponyme de Brian Ralph. Anecdote personnelle, j’ai eu la chance de voir le pilote en entier en avant-première mondiale lors du Comic Con de New York, en octobre 2019, en présence d’une grande partie de l’équipe !

Pourquoi faut-il la regarder ?

À Glendale, en Californie, l’explosion d’une bombe nucléaire biologique a transformé tous les adultes en goules mangeuses de chair humaine. Dans ce monde post-apocalyptique, régi en différents clans d’adolescents, on suit des lycéens marginaux. Josh, un skateur à la recherche de sa petite-amie, Angelica, une pyromane délurée et Weysley, une ancienne racaille devenue un samouraï pacifiste, tentent de survivre dans cette nouvelle société anarchique

Pourquoi il faut la regarder ?

À la base, je ne suis pas trop teen-movies. Ces histoires centrées sur la vie d’adolescents semblent toujours aborder les mêmes sujets lassants. Ici, exit les préjugés et les poncifs : on casse les codes intelligemment, avec un fond de menace zombie. La narration et la réalisation inventives se diversifient énormément, à chaque épisode en fait. Rajoutant encore plus ce côté rafraîchissant.

Après la forme, on rend également le fond ultra moderne. Beaucoup de minorités sont représentées, ce qui fait du bien, d’autant qu’elles se placent à bon escient dans l’histoire. Les filles prennent agréablement le pouvoir à l’écran de façon régulière. On traite également des enjeux sociétaux actuels avec pertinence, ce qui nous fait rendre compte qu’apocalypse ou pas, les problèmes restent les mêmes.

On s’attache très vite à tous les personnages, car ils ont un parcours bien écrit, bien amené. La série fait franchement rire et s’adonne à beaucoup d’effet de surprises intéressants. Les goules sont limite en second plan, on se concentre vraiment sur l’évolution des personnages dans cette situation apocalyptique.

La bande-annonce : 

Conclusion :

3 plateformes avec 3 séries de SciFi variées, exclusives, incroyables ! Vous avez ainsi le choix pour passer un bon confinement et vous évader pour vous détendre ou réfléchir. Pour ma part, j’ai eu un très gros coup de cœur pour Daybreak, qui sort vraiment du lot en terme d’inventivité.

Bon courage à toutes et tous ! Prenez soin de vous 😉

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Dommage de ne pas citer THE EXPANSE (chez SYFY, puis reprise par AMAZON), moins connues que les licences Starwars et StarTrek, mais clairement une des meilleures séries SF de ces dernières années, et une qualité qui ne se dément pas sur 4 saisons ! Un must si on aime la SF ! Une intrigue complexe (mais pas trop), des personnages ni caricaturaux ni manichéens, et des très bons effets visuels.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 238 autres abonné·es.

  • - Seulement 2 à 3 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic
  • - En cadeau : Accès à notre groupe privé sur Facebook !
    L'objectif de ce groupe est d'offrir à tous les membres de la communauté la possibilité d'informer, d'échanger, de partager et de s'entraider dans l'univers du cinéma d'animation et de science fiction.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.