Spécial Annecy Online 2020 : Retour sur l’expérience de la compétition VR

Le Festival d’Annecy a choisi Vive comme partenaire, pour héberger sa sélection officielle VR. Retour sur cette expérience inédite !

Une exclusivité pertinente ?

Depuis 2019, le Festival propose une compétition de courts-métrages VR. Cette année 100% en ligne, on pouvait consulter ces films directement chez soi, à condition d’avoir un casque de réalité virtuel et Steam VR. En effet, Annecy a choisi Vive comme partenaire de diffusion, via la plateforme VivePort Video, dédiée aux vidéos VR. Dans l’idée, c’est très intéressant, néanmoins, ça ne donne accès qu’à une petite partie du public. Un cardboard aurait permis à plus de personnes de visionner les œuvres. Et en plus de l’accréditation, il fallait un compte (ou le créer dans le cas échéant) sur le service.

Une installation plus longue que le visionnage :

Je n’avais pour seul casque le PlayStation VR, donc j’ai dû bidouiller pour pouvoir regarder cette sélection (même si finalement, j’ai dû utiliser mon téléphone). S’en est suivi la création de compte VivePort, du téléchargement puis l’installation de la plateforme puis de son app et enfin le paramétrage du casque. Après quelques heures de galère (dans mon cas seulement, car je n’ai pas de casque natif pour PC), j’ai enfin eu accès à la chaîne. Et ce fut assez vide.

Annecy ne proposait en effet que des aperçus de la sélection. Sur les 7 œuvres sélectionnées, seuls 2 courts-métrages en compétition étaient visibles, Saturnism de Mihai Grecu (France, Roumanie) et L’Abeille et l’Orchidée de Frances Adair McKenzie (Canada). Ils ne duraient que quelques minutes et le reste se présentait sous forme de teasers. Concernant le gagnant de la sélection, Minimum Mass de Raqi Syed et Areito Echevarria, seul une mini-interview (non VR) nous était accessible, sans un seul visuel ou extrait.

Un contenu intriguant mais limité :

Saturnism met en avant une certaine angoisse, accentuée par le point de vue subjectif du spectateur. Le caractère graphique peut heurter la sensibilité de certains.  Le concept intéressant reprend la peinture Saturne dévorant un de ses fils, de l’artiste espagnol Francisco de Goya. Elle évolue dans un univers 3D, ce qui rajoute l’interprétation d’un environnement à cette oeuvre picturale. On n’a pas grand-chose à regarder sur le décor. On se centre plutôt sur le personnage gigantesque et effrayant. L’expérience est d’ailleurs assez courte. L’étalonnage sombre couplé à la compression vidéo n’aide pas à bien tout voir.

L’Abeille et l’Orchidée, quant à lui mixe stop-motion et motion design, dans un univers un peu psychédélique, se rapprochant plus du rêve que d’une histoire palpable. Contrairement à l’autre film, ici on se retrouve au milieu d’une multitude d’éléments, mais sans vraiment comprendre le pourquoi du comment.

A côté de ça, j’ai dû me contenter d’extraits courts ou de teaser (dont un, même pas en VR) pour connaître les autres projets. Ce qui ne suffisait pas vraiment pour profiter de l’expérience technique.

Conclusion

À moins qu’il existait un hébergement des films complets, auxquels je n’ai pas eu vent, la chaîne VR mise en place sur VivePort Video m’a franchement déçu. Pour avoir si peu de contenu, un accès via cardboard (Youtube VR par exemple) aurait largement suffit. Cela aurait en plus rendu l’expérience bien plus accessible (peu de gens ont des casques VR). C’était l’occasion de pouvoir regarder et profiter d’être chez soi pour apprécier cette nouvelle catégorie. Dommage que je n’ai pas pu vraiment aller au fond de l’expérience, ressentie plutôt comme un avant-goût de quelque chose qui n’aura pas lieu.

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 240 autres abonné·es.

  • - Seulement 2 à 3 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic
  • - En cadeau : Accès à notre groupe privé sur Facebook !
    L'objectif de ce groupe est d'offrir à tous les membres de la communauté la possibilité d'informer, d'échanger, de partager et de s'entraider dans l'univers du cinéma d'animation et de science fiction.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.