Blood Machines : l’ovni de Seth Ickerman & Carpenter Brut peut-il redonner espoir à la SF française ?

Pour tout vous dire, on pensait vous parler du tant attendu Tenet, mais finalement, on a trouvé la vraie claque de la rentrée. En 2016, le duo de réalisateurs Seth Ickerman avait collaboré sur le clip Turbo Killer du compositeur Carpenter Brut. Ils continuent la collaboration dans la suite intitulée Blood Machines. Ce space opera de 50 minutes a été en partie financé grâce à Kickstarter. Et c’est du lourd, disponible dans quelques rares salles de cinéma.

 

Tout d’abord, ça parle de quoi Blood Machines ?

Deux mercenaires de l’espace traquent des vaisseaux qui possèdent une âme. Un voyage épique dans la galaxie les attend, lorsqu’ils partent à la poursuite d’une mystérieuse femme

Le cinéma français reste globalement réticent face à des projets SF ambitieux. Pourtant, Blood Machines montre que tout est possible, même avec peu de moyens.

Voici 5 raisons qui font de Blood Machines un espoir pour la SF française :

D’époustouflants effets spéciaux à petit budget

Une histoire dans l’espace signifie généralement beaucoup, beaucoup de fonds verts. Avec peu de moyen, ça peut vite devenir ingérable et laid. Pourtant ici, à aucun moment c’est cheap. Tout a soigneusement été fait dans l’efficacité. Chaque simulation, chaque props ou décor est maitrisé à la perfection. Et ce, malgré une économie drastique, loin des gros studios habituels. 

Un univers ultra fascinant

Pourtant, la direction artistique signée Seth Ickerman ne fait pas de cadeaux. L’univers inventé dans Turbo Killer, se paye le luxe d’offrir une richesse fascinante. Tout se trouve dans les détails des vaisseaux, des décors stellaires ou encore de l’animation 2D et 3D. La qualité graphique monte la barre très haute. Le tout dans une ambiance colorée captivante, qui propose inévitablement un voyage démentiel. 

Un travail minutieux et titanesque

Pour rappel, tout cela a été fait en France. Pour compléter le film, un documentaire d’une cinquantaine de minutes également accompagne les séances organisées par CGR Events.

On y apprend énormément d’informations. Notamment, sur la création des effets visuels, combinés aux effets pratiques (fabriqués par les réalisateurs en personne !). Ce making of met en lumière tout le savoir-faire minutieux de talentueux artistes français et anglophones. Ils ont contribué à un projet titanesque en un temps record. Et ce, à toutes les étapes de production (de la conception à la post-production, en passant par l’intense tournage)

Une bande-son épique inédite

Contrairement au clip initial Turbo Killer, la musique est 100% inédite dans Blood Machines, qui  reste en partie une œuvre musicale. Composée par le français Carpenter Brut, la bande-son fait de nombreux aller-retour : parfois elle accompagne les images, parfois c’est l’inverse. Le mariage des deux réinvente totalement le space-opera (on est loin d’un Star Wars) et donne ainsi une signature audio-visuelle mémorable.

Une profonde réflexion poétique

Et pour couronner le tout, non seulement c’est beau, mais en plus cela raconte une profonde intrigue. Il s’agit d’une métaphore féministe, qui prône l’émancipation et l’indépendance. Malgré les apparences chimériques, voire fantasmagoriques, le message décelé parait clair. L’ajustement parfait entre émerveillement et réflexion, qui doit se voir sur grand écran.

Conclusion

Cet ovni 100% français nous offre une claque aussi bien visuelle que sonore, tout en étant poétiquement engagé. En dépit d’un budget serré, Seth Ickerman redonne espoir. Car ils ont prouvé qu’avec un travail acharné, la SF française peut exister. Blood Machines sert complètement de carte de visite en termes d’effets spéciaux ambitieux et maîtrisés. Surveillez leurs réseaux sociaux, afin d’être tenu au courant d’une séance près de chez vous. Cela montrera que le public est prêt à se déplacer en salle pour ce genre de chef d’œuvre.

Pour voir ou revoir le clip Turbo Killer : 

Pandoxyd

Pandoxyd

Motion designer sur Paris, je passe pas mal de temps dans les salles de cinémas, toujours à l'affût de découvrir les nouvelles sorties. J'apprécie beaucoup la Science-fiction, le fantastique et le film d'animation. J'ai donc rejoint le crew de Cheeky pour apporter mon œil de cinéphile !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 238 autres abonné·es.

  • - Seulement 2 à 3 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic
  • - En cadeau : Accès à notre groupe privé sur Facebook !
    L'objectif de ce groupe est d'offrir à tous les membres de la communauté la possibilité d'informer, d'échanger, de partager et de s'entraider dans l'univers du cinéma d'animation et de science fiction.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.