Soul : un nouveau type de film d’animation plus mature ?

Soul, c’est le nouveau film des studios Disney Pixar, réalisé par le brillant Pete Docter, que vous connaissez déjà grâce au sublime Là Haut (2009) et à l’émouvant Vice-Versa (2015), qui remportaient tous deux l’Oscar du Meilleur Film d’Animation l’année de leur sortie. Vous l’aurez compris, on est loin des films de princesses, ou des remakes comme Mulan, sorti également sur Disney +, mais bien dans un genre plus mature, avec une vraie réflexion sur les émotions dégagées. Si l’animation nous fait souvent penser à des films colorés pour enfant, ces nouvelles histoires nous offrent un regard plus adulte sur ce monde, trop souvent infantilisé.

 

Mais avant toute chose, de quoi parle Soul ?

 

Passionné de jazz et professeur de musique dans un collège, Joe Gardner a enfin l’opportunité de réaliser son rêve : jouer dans le meilleur club de jazz de New York. Mais un malencontreux faux pas le précipite dans le « Grand Avant » – un endroit fantastique où les nouvelles âmes acquièrent leur personnalité, leur caractère et leur spécificité avant d’être envoyées sur Terre. Bien décidé à retrouver sa vie, Joe fait équipe avec 22, une âme espiègle et pleine d’esprit, qui n’a jamais saisi l’intérêt de vivre une vie humaine…

Mêlant émotions, humour -dosé avec parcimonie- et introversion, Soul nous plonge dans une réflexion sur le questionnement du sens de la vie. Si il peut paraître assez frais et futile, les concepts et le thème abordé ne laisse aucun doute, quand au public visé.

 

Voici 3 raisons qui font de Soul un film à destination d’un public plus mature  :

 

I. Une histoire tournée vers les adultes 

Si Soul semble avoir une histoire assez simple – Joe tente de retrouver son âme pour assister au concert de sa vie – c’est pour permettre de se centrer sur l’essentiel, et permettre la réflexion. Il n’y a pas besoin de grandes envolées lyriques, d’aventures palpitantes ou de suspens haletant. Tout est dans notre imaginaire, guidé par la musique et la fluidité de l’animation. Même les dialogues semblent choisis avec soin, pour ne pas nous noyer de paroles, mais conserver le nécessaire à notre raisonnement. Le côté plus adulte de la narration nous oblige cependant à être un minimum attentif et désireux de réfléchir, plutôt que de regarder bêtement un film pour son enfant.

 

II. Un univers plus réaliste

Je ne vous cache pas, le design des personnages m’a un tantinet surpris. C’est que j’étais habituée aux personnages à la Disney, avec des proportions cartoon et des visages angéliques des princesses aux grands yeux envoûtants. Dans Soul, le réalisme prend le dessus, tout en conservant une touche fantastique propre à ce style de film. Tout a été pensé avec un regard très mature, pour nous transporter dans New York, comme si c’était un film en temps réel. Le travail du jeu de lumières et des couleurs avoisine largement ce qui se fait de mieux au cinéma, et nous rappelle un peu plus que ce film est aussi pour le plaisir des adultes. 

 

III. Des notions abstraites abordées avec poésie

Pour contrebalancer ce côté très terre à terre de New York, l’équipe du film a imaginé un monde fantasmagorique, où les âmes trouveraient leur propre personnalité avant de rejoindre la Terre. L’alternance d’animation 2D et 3D fonctionne à merveille dans ce monde, on adore l’intégration du dessin traditionnel dans les décors 3D. Des notions plus adultes sont abordées dans ce monde, comme le burn-out, la mort, ou la méditation. Des traits de personnalités plus complexes de d’habitude sont même évoqués, comme l’égoïsme, ou la psychopathie, jusqu’alors réservés qu’aux grands vilains des histoires. Tout en gardant un côté poétique, l’abord de problèmes plus adultes nous pousse aussi à réfléchir et apporte une nouvelle dimension aux films d’animation, trop souvent considéré comme infantiles. 

 

Conclusion

Si le dernier film des studios Pixar – En Avant ! – était plus aventureux et gentillet, Soul retrouve l’esprit des films de Pete Docter. Il nous offre une belle réflexion sur le monde, soi-même et le sens de la vie. Tout en gardant un côté divertissant, il aborde avec tendresse et poésie des notions bien plus complexes, qui le rendent presque un poil trop mature pour les enfants. Ne vous inquiétez pas, l’acolyte amusant, les références Pixar et l’aventure sont au rendez-vous, mais pour une fois ils s’éclipsent au profit d’une histoire profonde et réfléchie. Ne vous contentez pas de le regarder bêtement, vous perdrez tout le plaisir que ce film a à vous offrir. Prenez le temps de l’apprécier, et laissez vos petites cellules grises entrer en ébullition ❤️

 

 

Princesse BN

Princesse BN

Infographiste free-lance, princesse et licorne à mi-temps. Depuis toute petite, mon rêve est de faire sourire les gens et leur apporter du bonheur. J’ai trouvé cela dans les films, principalement d’animation et fantastiques. Lorsque je ne suis pas devant un écran, c’est pour passer du temps avec mes chats, ou mon cheval.
J’ai rejoins le Blog de Cheeky pour partager mes expériences, ma passion pour l’écriture et le cinéma. Si j’arrive également à vous mettre des étoiles dans les yeux et vous faire rêver, c’est un bonus non négligeable pour moi !

Voir tous ses articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 154 autres abonné·es.

  • - Seulement 2 à 3 mails par mois
  • - C'est gratuit
  • - Et sans engagement : Vous pouvez vous désabonner à tout moment en un clic
  • - En cadeau : Accès à notre groupe privé sur Facebook !
    L'objectif de ce groupe est d'offrir à tous les membres de la communauté la possibilité d'informer, d'échanger, de partager et de s'entraider dans l'univers du cinéma d'animation et de science fiction.

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.